Dans les cordes, y jouer jusqu’à finir KO !


Cet article est un copié collé du blogeur Jeudéclick n’hésitez pas à aller voir l’article directement sur leur blog.

Une seule note de musique, terrifiante, jouée à l’extrême. La foule comprend qu’il arrive, elle se lève, l’acclame, rugit son nom : « Karpentier ! ». Leur héros s’avance dans l’allée recouverte par l’obscurité et les flashs aveuglants des ampoules des appareils photos. Il est insaisissable. Lorsque les projecteurs s’allument, il est déjà sur le ring et réclame que la foule se déchaîne. Elle obéit. Le bruit est si assourdissant que l’entrée de son adversaire Lewis est gâchée. La salle entière est venue pour Karpentier, et elle le fait savoir. Le 15 mars 1933, le combat du siècle va avoir lieu. Lewis donne le ton, lorsqu’il se déshabille de son peignoir un imposant tatouage apparaît : « Karpentier je te hais ! »

Dans les Cordes est un jeu créé par Léo Blandin dans le but de financer l’Assos Tomate, association qui favorise le partage social et culturel. Ne trouvant pas d’éditeur, Léo monte Chèvre Éditions afin de distribuer son propre jeu. Lorsque vous l’achetez, 1 euro sera alors reversé à l’Assos Tomate qui souhaite ouvrir un café associatif ludique, social et culturel à Saint Nazaire. Dans les Cordes est donc plus qu’un jeu, c’est le résultat de la détermination d’un créateur au mental de boxeur.

Dans les Cordes est un jeu de boxe pour 2 prétendants au titre à partir de 12 ans et pour des échanges de 20 minutes. Pour la première fois à Saint-Nazaire, au Palais de la foire commerciale, vous aurez le choix entre deux légendes de la boxe anglaise Lewis et Karpentier pour le titre de champion du monde. Il faudra envoyer des coups, se défendre, prendre en compte votre endurance et ce qu’il vous reste de vie pour ne pas vous prendre un KO.

Concrètement, comment ça marche ? Chaque boxeur dispose de quatre points de vie et d’énergie. Les joueurs ont l’avantage à tour de rôle. Un échange se dispute autour de cartes attaque, défense, riposte et récupération. Les cartes ont un coût en énergie, plus ou moins chères selon les bénéfices qu’elles vous permettent d’en retirer ; les jouer abaissera votre niveau d’énergie. Vous l’aurez compris, la gestion de l’énergie est primordiale sous peine de ne pouvoir attaquer, se défendre, riposter ou récupérer au moment voulu. Les combats sont tendus, et vous obligeront à faire preuve de prudence, de stratégie : les attaques coûtent cher et se préparent en amont. Un jeu de position, un combat psychologique exténuant ; lorsque le gong retentit vous souriez, gagner par KO vous fera exulter…

Mais regardons de plus près la règle du jeu.

Au centre du ring, c’est à vous de jouer !

Chaque joueur choisit son boxeur (une carte avec ses jauges de vie et d’énergie qu’un petit curseur vous permettra de moduler) et reçoit cinq cartes. Dès lors, il a la possibilité d’utiliser « Le conseil du coach » qui lui permet d’échanger tout ou une partie de sa main contre autant de nouvelles cartes. Dans les cartes restantes, la pioche, on y insère le Gong. Il permet aux joueurs de récupérer un peu de vie ou d’énergie. Par partie, il pourra sortir jusqu’à trois fois ; à la troisième, la partie se termine et le joueur qui a le plus de vie gagne. La bonne idée de ce Gong, c’est qu’il sera inséré dans la pioche de manière plus aléatoire à la deuxième et à la troisième fois, ce qui permet de créer un véritable suspense. Le Gong de par son petit cadeau est attendu comme le messie par le joueur en difficulté. A la fin de son tour, il est possible que le joueur actif n’ait joué aucune carte, dans ce cas, il pioche une nouvelle carte.

Les joueurs jouent chacun leur tour. Le joueur actif commence par piocher une carte gratuite. Avant ou après avoir initié leurs attaques, ils ont la possibilité de jouer des cartes « récupération » qui leur permettent de récupérer des points de vie ou d’énergie, et (ou) de « cracher des cartes » (on défausse des cartes et on récupère autant de points d’énergie). Dans votre main, vous pouvez garder jusqu’à sept cartes ce qui permet d’avoir à un large éventail de coups qui permettent de répondre à toute éventualité. La difficulté sera de gérer la jauge d’énergie pour qu’elle vous permette d’attaquer mais aussi de défendre par la suite. Lorsqu’on attaque, il est tentant de vouloir mettre un uppercut ou un crochet (3 et 4 points d’énergie), mais si ces coups échouent, il ne vous restera plus aucune possibilité de défense sérieuse. Les cartes défenses sont très intéressantes; celles qui ne vous coûtent rien ne vous défendent que partiellement et celles à 1 coût d’énergie vous défendent contre des coups bien spécifiques. Les plus chères vous défendent totalement en vous rapportant des bonus. Tout en sachant que les cartes de riposte sont des cartes rares qui coûtent cher à jouer (au minimum 1 d’énergie).

Le sport des Dieux 

Dans les cordes est un jeu de 51 cartes au format classique. Il y a même un petit punchboard pour quatre marqueurs en carton. Les cartes sont de bonne qualité et même toilées. En revanche, prévoyez peut-être une boîte de rangement car l’emballage de Dans les Cordes est un peu trop fragile. Les illustrations de Mickaël Ravin sont splendides et rappellent le manga Hajime no Ippo ; elles sont pleine de panache, extrêmement lisibles et illustrent parfaitement la technique sportive citée (ce qui est important pour un néophyte qui ne connaîtrait rien à ce sport). On regrettera qu’il n’y ait que deux boxeurs présents dans la boîte. Il faut dire que c’est tellement bien réalisé qu’on aurait envie d’en voir plus. Mais qui sait, pourquoi pas dans une extension future ! Sinon, Dans les Cordes est un jeu bien exécuté, les règles claires aident parfaitement à s’imprégner et rassurent sur le déroulement de la partie.

Côté prise en main, pas de souci à se faire car le jeu se laisse facilement appréhender. Il faut dire que le principe des rounds fonctionne de manière efficace et permet une certaine instinctivité dans la prise en main du titre. Et même pour les néophytes en matière de boxe. Ainsi, après une rapide mise en place consistant à poser ses marqueurs et brasser le deck de cartes, vous êtes prêts au combat. D’ailleurs, vous entendez la foule en délire derrière vous qui scande votre nom ?

Lorsqu’on arrive sur un jeu de boxe, on s’attend à des échanges musclés, vifs. En réalité, Dans les Cordes est un jeu plutôt lent où l’on crache beaucoup de cartes et où l’on n’attaque pas tant que ça, vu ce que cela coûte en énergie et en risque pour sa santé. Mais ce n’est pas grave du tout car la tension, les rounds d’observation, les frappes basiques pour épuiser l’adversaire et provoquer une ouverture sont bien présents. En vous préparant bien, vous pourrez créer vos propres enchaînements. C’est éreintant mais lorsque la partie se termine par un KO, c’est un intense moment de joie. Dans les Cordes respecte à la perfection son sujet et on ressent toute la tension et les différentes phases d’un vrai match de boxe. 

Alors certes, les premiers rounds risquent d’être brouillons et quelques parties seront nécessaires pour maîtriser Dans les Cordes. Au début, on aura tendance à privilégier l’attaque et à poser la moindre carte qui nous permet de porter un coup. Et forcément, les KO arrivent brutalement. On apprend de ses défaites, à évaluer ses chances de réussite, à garder précieusement ses cartes et à choyer sa barre d’énergie. Dans tous les cas, il y a une bonne marge de progression, et cela, on a adoré.

Au niveau des mécanismes de jeu, on retrouve une gestion de mains de cartes. Parfois, avant d’attaquer, il vaut mieux construire son jeu en disposant d’atouts de défense et de récupération. Ainsi, c’est aussi une certaine forme d’anticipation et de planification que l’on retrouve dans le gameplay. Les combos sont également légion et Dans les Cordes propose bel et bien d’intéressants enchaînements. Sur un tel jeu, on ne s’attendait pas moins à cela et pour nous, la promesse est entièrement remplie. Dans une partie, il faut également composer avec le temps, car rappelons-le, au bout des trois gongs, la partie prend fin. En fonction de l’avancement du combat, les joueurs devront éventuellement prendre des risques en espérant que l’adversaire ne pourra pas toujours parer les coups. Au final, le système de jeu reste simple mais efficace. Et surtout, il colle parfaitement à la thématique du jeu, ce qui n’est vraiment pas pour nous déplaire.

Il n’existe pas énormément de jeux de société qui utilisent le thème de la boxe. C’est donc une bonne originalité sur ce point. Mais alors, cela voudrait-il dire que le jeu ne s’adresse qu’aux passionnés de ce sport ? C’est certain que si vous appréciez les rings et les combats sportifs de ce milieu, vous serez probablement aux anges. Mais Dans les Cordes ne s’adresse vraiment pas qu’aux férus de gants rouges. Bien au contraire. Chacun aura plaisir à manipuler les cartes et leurs illustrations travaillées et à se lancer dans ce qui n’est autre qu’un duel. La stratégie l’emporte sur tout le reste et finalement, le thème vient sublimer l’ensemble et reste présent tout au long de la partie, mais de manière élégante et subtile. Et si vous êtes un tantinet curieux d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses, on se rend compte que ce sport regorge de caractéristiques passionnantes et subtiles.

Un mot encore sur le tour de jeu. Lors d’une partie de Dans les Cordes, on pioche une carte à chaque tour, puis le combat débute. Les deux joueurs jouent ensuite leurs cartes. Entre attaques, esquives, contre-attaques et récupérations, chacun des deux protagonistes ne restent presque jamais à rien faire. Ainsi, le tour de jeu n’a aucun temps mort (ou presque) et c’est un opus empli de vivacité qui est proposé là par son auteur Léo Blandin.

Rejouabilité et interaction viendront également compléter l’expérience avec un deck de cartes varié et qui propose de quoi s’affronter en permanence. De notre côté et dans un premier temps, on a pris beaucoup de plaisir à découvrir le jeu. Son système simple mais abordable et surtout, ses magnifiques illustrations. Puis, bien entendu, on s’est amusé avec des duels qui ne manquent vraiment pas de rebondissements. Quand on pense avoir mis un magnifique uppercut à son adversaire, c’est parfois sans compter sur un contre qui nous laissera des traces sur notre jauge de points de vie. Et ainsi de suite, la partie s’enchaîne comme dans un vrai match de boxe. Rythmé aussi par le gong ! On le répète encore, mais le jeu colle parfaitement au thème et les actions sont propices à faire perler la sueur sur notre front.

Dans les Cordes est pour nous une jolie découverte. Simple, abordable et qui ne manque pas de stratégie. Un super jeu qui propose des tours intenses et qui se termine toujours par « une belle ». En général, avoir l’envie d’y rejouer est un très bon signe, vous ne trouvez pas ? Mais on doit à présent vous laisser, le gong retentit et un nouveau duel se profile !

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
La fiche de Dans les Cordes sur Board Game Geek
Le site de l’Editeur Chèvre Editions

Rédacteur de l’article : David

Laisser un commentaire